Zone Artistique Temporaire

Les ateliers à thème

Articulés autour de la mémoire du quartier et des habitants, ils ont pour vocation de capitaliser et valoriser les témoignages et portraits recueillis par les acteurs locaux.

 

Trait d’union dans la tour 28

 

Atelier d’écriture

L’atelier d’expression est un projet de l’association de Prévention Spécialisée J.E.E.P. Il est mené par l’équipe éducative de la PAM qui intervient à la Meinau. L’action est soutenue par l’association « Tôt ou T’Art ».

L’atelier d’expression réunit un groupe de 8 femmes, ayant différents niveau en français et habitant depuis quelques années la Meinau. Certaines d’entre elles sont directement touchées par la rénovation urbaine. L’atelier d’expression a pour thème le « Logement » et plus précisément « Le mieux vivre dans le quartier ».
Lors de nos diverses activités, les habitants de la Meinau parlent beaucoup de la rénovation urbaine. Ce sont des préoccupations qui bouleversent parfois la vie quotidienne des habitants. De ce fait, il nous semble important d’avoir un lieu où l’on puisse y consacrer un temps d’échange (écrit, oral…) entre les personnes. L’atelier d’expression laisse une part importante à la mise en valeur de la parole des habitants.

Les objectifs visés par le groupe de femmes sont :

- La réalisation de photos sur différents thèmes et dans différents lieux de la cité, mobiliers urbains, commerces, terrains de jeux, fleurs… Une photographe du P.R.U. accompagnera le groupe.
- L’utilisation de ces photos pour réaliser un livret souvenirs. 
- Le montage d’une exposition du travail réalisé, présentée dans un appartement du 28 avenue de Normandie.

A partir de déclencheurs d’imaginaire, l’atelier d’expression a permis aux participantes de porter un autre regard sur leur quartier, différent du regard quotidien et porteur d’idées nouvelles sur un quartier en pleine réhabilitation.

 

Atelier mémoire de la Direction de proximité

Le quartier de la Meinau a une longue histoire et au fil des années ses habitants lui ont donné un caractère et une personnalité.. Le nom du quartier nous le devons à Charles SCHULMEISTER, le célèbre agent secret de Napoléon 1er. A l’origine, l’actuel quartier de la Meinau et qui était en fait connu sous le nom de « Canardière », n’était qu’une vaste plaine sans habitations. Quand il fit construire son château, dont il ne reste que très peu de vestiges anciens (les deux écuries, place de la Meinau qui va faire l’objet d’un réaménagement et le parc), il baptisa le lieu : Meine Au : « ma prairie ».

Difficile aujourd’hui de s’imaginer la prairie en lieu et place du plus grand quartier de Strasbourg en superficie ! Comprenant une zone industrielle et de services, la Plaine des Bouchers, avec 8000 employés, un quartier pavillonnaire et le quartier des immeubles collectifs dont un secteur est en pleine rénovation urbaine ; tout cela traversé par la coulée verte de la Kaltau et du Rhin Tortu au milieu du Parc Schulmeister, espace naturel et de détente entre les deux quartiers du Neuhof
et de la Meinau, et bien sûr la plage du Bagersee (1).

La tour du 28, avenue de Normandie est un des éléments marquant du quartier de la Canardière inauguré en le 11 juillet 1959.

L’atelier Mémoires de la Meinau restitue modestement le passé, le présent et l’avenir du quartier. Il est une porte ouverte pour donner toute sa place à la richesse humaine et culturelle de ses habitants.

(1) Un dépliant réalisé dans le cadre d’un atelier sur la mémoire du quartier, permet de découvrir les multiples facettes urbaines du quartier.

Atelier mémoires - Permanence

Apart 116 (11ème étage)

mardi 26 juin de 13h à 17h
mardi 3 juillet de 15h à 18h
mardi 10 juillet de 13h à 17h

Venez à notre rencontre !

Tous les jeudis de 8h30 à 11h sur le marché de la Meinau

 

Atelier Light painting

Le « Light Painting » c’est quoi ?

Littéralement « peinture de lumière », le light painting est une technique photo qui consiste à utiliser un temps d’exposition long dans un environnement sombre et en y déplaçant une source de lumière.

La photographie obtenue révèle alors toutes les traces lu- mineuses dues soit à l’exposition directe du capteur à la source lumineuse, soit aux sujets éclairés.
Le light painting étant peu connu, le public est impressionné et l’ambiance au sein de l’atelier est étincelante.

Le principe est la gratuité au pro- fit de la démarche artistique: prendre le temps de faire de belles photos, shoo- ting photo gratuit, projection des clichés en direct, puis diffusion sur internet.
 

“DEMOLITION IS A CRIME”


Le collectif AVE ( Architectural Visual Exciters ) dénonce la destruction d’un symbole totémique : celui de la tour 28 avenue de Normandie. En alternative à cette fatalité et en écho à la tristesse des habitants expulsés, nous explorons ses capacités de transformation, d’évolution. Pour le Programme de rénovation urbaine cette tour est une barrière à l’élaboration de nouveaux schémas urbains vers la création des ghettos de demain. Détruire un symbole, celui de l’enclave du mal, portant toutes les difficultés de notre société : la misère, la drogue, l’insécurité menant à un seul mot d’ordre… DEMOLISSONS.

Mais le fait de rayer de la carte cette tour n’ arrêtera pas le trafic international de stupéfiants, ni la petite violence. Transformer l’architecture, c’est transformer son image et son identité, en faire un nouveau symbole, celui de la MUTATION.

La reconstruction est le meilleur moyen de standardiser nos modes de vie ( dimensions du logement, taille du carrelage, coûts des loyers) et d’uniformiser les procédures vers la genèse d’un modèle. TRANSFORMER c’est créer une infinité de situations et d’actions vers une plus grande liberté d’usage au lieu de contempler collectivement des tas de gravats symboles de notre échec à évoluer.

AVE propose, au sein de l’appartement 34 une série d’interprétations et de projets architecturaux prenant en compte le maintien de cette tour en place et sa reconversion. Un ensemble d’Utopies réalisables mettant à nu l’Architecture.

 

Un autre regard sur la Zone Artistique Temporaire

Dorothée Parent, photographe, collabore depuis mars 2011 avec la Direction du Projet de Rénovation Urbaine de la Meinau-Canardière de la CUS : elle a pour mission d’apporter son regard et de garder trace de l’ensemble des grands changements du quartier, liés aux chantiers du PRU, mais également des événements qui ponctuent la vie du PRU. A ce titre, elle suit le projet de Zone Artistique Temporaire Trait d’union depuis ses débuts. L’exposition, mêlant des vues du PRU et des appartements d’artistes de Trait d’union, apporte un regard croisé sur les mutations à l’œuvre dans ce quartier en rénovation, en évolution.